Obama et son traducteur coléreux

4 May 2015
Obama et son traducteur coléreux

Article by freelance translator, Marion Destoop

La neutralité dans la traduction

Pour une traduction de qualité, parmi les nombreux critères à remplir, l’objectivité et la neutralité sont des points essentiels. On parle souvent de la maîtrise nécessaire de sa langue maternelle, de la bonne compréhension de la langue source, ou encore de la fluidité de la traduction, mais n’oublions par l’importance de la neutralité. C’est vrai, pourquoi un auteur s’embêterait-il à exprimer une opinion dans sa langue maternelle, si c’est pour qu’elle soit complètement dénaturée dans la langue cible par le traducteur ?

D’un autre côté, du point de vue d’un traducteur, c’est parfois difficile de rester neutre : imaginez que vous devez traduire un texte sur les bienfaits de la chasse alors que vous êtes un végétalien écolo ultra engagé, ou que l’on vous demande de traduire un texte vantant les bienfaits de l’allaitement alors que vous vous y opposez. Ce n’est pas toujours évident de mettre ses convictions de côté.

Obama et le traducteur coléreux

Le discours du président Obama à l’occasion du dîner de l'association des correspondants accrédités à la Maison-Blanche est un bel exemple de discours neutre avec, en arrière-plan, un discours pas neutre, mais alors pas neutre du tout :

 

Obama prononce un discours relativement plat et dans le même temps son « traducteur coléreux » – Keegan-Michael Key, un célèbre comédien américain – exprime les mêmes idées que lui, mais avec beaucoup d’ironie, de vigueur et une sacrée dose d’humour. Par exemple, les mots d’Obama : « Dans ce monde qui change si vite, les traditions comme ce repas à la Maison-Blanche sont importantes. » deviennent « Sérieusement les mecs ?! C’est quoi ce dîner ? Et pourquoi je suis obligé d’y assister ?! » (version du traducteur coléreux), ou encore « Parce qu’en dépit de nos différences, nous comptons sur la presse pour mettre en lumière les principaux enjeux du moment. », traduit par « Et on peut compter sur Fox News pour terrifier les vieux blancs avec des conneries. » .

Certes, de telles envolées lyriques sont drôles pour les spectateurs que nous sommes, mais dans d’autres cas, elles pourraient créer d’importants conflits politiques ! Imaginez un entretien entre François Hollande et Vladimir Poutine : si l’interprète est politiquement engagé et souhaite profiter de l’occasion pour faire passer ses propres messages politiques, il a le champ libre. L’interprète a alors un énorme pouvoir sur les relations franco-russes. Le choix d’un traducteur ou d’un interprète a donc beaucoup d’importance, surtout dans les hautes sphères politiques. 

 

La neutralité en marketing

De plus, outre la politique, le marketing est un autre domaine où la neutralité n’est pas toujours respectée. Pour que le texte soit entièrement compréhensible et adapté au pays cible, il faut parfois supprimer ou ajouter des idées par rapport au texte source. Ces modifications souvent nécessaires peuvent ajouter des nuances non voulues par l’auteur. Dans les messages publicitaires, il faut s’efforcer de garder l’intensité du message et cela passe par des phrases courtes, mais comment rendre une idée concrète en trois mots (ex : Just do it, de la marque Nike) par aussi peu de mots en français, une langue qui aime les conjonctions et les phrases bien construites.

 

La traduction, un métier exigeant qui allie précision, créativité et connaissances approfondies des langues, compte donc une difficulté supplémentaire : la neutralité.


 

Return to main blog