Accueil / Blog / 15 bonnes pratiques pour optimiser son expertise à l’international grâce à la traduction localisée

15 bonnes pratiques pour optimiser son expertise à l’international grâce à la traduction localisée

15 bonnes pratiques pour optimiser son expertise à l’international grâce à la traduction localisée

Percer un marché étranger représente un enjeu important pour les entreprises. Mais c’est souvent très difficile. Il faut donc se poser les bonnes questions. Pour vous aider nous vous proposons 15 bonnes pratiques pour appuyer votre expertise et votre image de marque à l’international.

Ces différents points stratégiques s’axeront sur 3 grandes familles que sont : le contenu, les supports et le référencement. Ceci s’inscrit dans un ordre logique, mais vous pourrez les utiliser indépendamment les uns des autres.

Le contenu

Commençons par la base de toute chose, le contenu. Au pays du marketing, le contenu est roi et dans les 2 sens ! Par son positionnement d’élément clé, mais également par son utilité dans le retour sur investissement de vos différentes campagnes.

1. La rédaction

Qui dit contenu, dit rédaction ! La première de toutes les leçons, c’est de gérer et d’optimiser la rédaction de vos contenus. Pour cela, pensez aux mots-clés sur lesquels vous souhaitez vous positionner. Afin de mieux les définir, notre conseil est de trouver les questions que vos cibles se posent et créer du contenu pour y répondre.

2. La traduction

Ensuite, si on parle d’internationalisation, il faut bien entendu parler d’adaptation des contenus. Attention, la traduction, c’est un métier et c’est une étape aussi importante que la rédaction de contenu. Il faut savoir que si les mots-clés utilisés dans votre langue source sont adaptés, ils ne le seront peut-être pas pour votre langue cible.

Alors ne passez pas sur une traduction automatique, mais demandez l’aide d’une agence de traduction professionnelle pour vous assurer que vos contenus soient positionnés dans les premiers résultats de recherches.

3. La localisation

Si vous souhaitez aller plus loin dans votre traduction, la localisation vous permettra d’être encore plus précis. Certaines régions du globe possèdent plusieurs langues et dialectes. Alors si vous souhaitez augmenter vos chances de transformation auprès de vos clients potentiels, la localisation vous permettra de gagner des points auprès d’eux.

4. Les éléments graphiques

On parle souvent des contenus textuels et on en oublie tout aussi souvent les éléments graphiques (dataviz, images, graphiques …). Or, ces éléments doivent être traduits de la même manière. Alors pensez aux textes dans vos graphiques, mais aussi dans les légendes.

5. Les éléments digitaux

Tout comme les éléments graphiques, on peut dire la même chose des supports digitaux comme les vidéos ou les podcasts. La gestion des sous-titrages ou même la retranscription écrite et traduite sont des éléments très importants dans votre stratégie de marketing international.

 

Les supports

Maintenant que vos contenus sont prêts, il ne manque plus qu’une place pour les accueillir. C’est ici qu’interviennent les supports (digitaux et papiers)

6. Le site internet

C’est le point d’entrée privilégié pour vos contenus. Que ce soit la présentation de votre entreprise, de vos services ou encore de vos cas clients, ils seront présents sur votre site web.

Notre conseil est d’utiliser un gestionnaire de contenus (CMS) tel que WordPress afin de gérer et optimiser au mieux vos contenus. D’autant plus que des extensions sont disponibles pour vous simplifier la vie pour la mise en place d’un site multilingue.

7. La boutique e-commerce

Comme pour un site internet classique, les pages doivent être optimisées dans les langues cibles. Mais quand on parle e-commerce, il faut également penser à traduire vos fiches produits ! Que ce soit dans les descriptions, mais également dans les devises.

N’oubliez pas non plus de gérer votre tunnel d’achat. Ce serait dommage de voir un mot français se glisser sur une page importante et bloquer des ventes.

8. Le blog

Vos articles seront des supports très utiles dans votre stratégie marketing. Encore une fois la localisation prendra tout son sens sur cette étape. Pensez à vous renseigner sur la région cible afin de proposer des contenus adaptés.

9. Les réseaux sociaux

Tous les pays n’utilisent pas forcément les mêmes réseaux sociaux. Si vous pensiez performer avec des campagnes Facebook ou Instagram sur le marché chinois, ça risque d’être compromis. Renseignez-vous bien sur les habitudes de consommation des plateformes sociales des régions cibles pour ne pas passer à côté de vos clients potentiels.

10. Les supports print

On parle souvent de digital, mais il ne faut pas oublier les supports imprimés. Ces contenus sont devenus plus « premium » du fait de leurs coûts élevés. Si vous souhaitez faire traduire vos supports print, nous vous conseillons de faire le choix d’une agence de traduction professionnelle. Celle-ci vous mettra en relation avec un rédacteur/traducteur maîtrisant aussi bien la langue que le marché cible.


Le référencement

Que serait un contenu s’il n’était pas visible ? C’est en cela que le référencement est très important. S’il est bien maîtrisé, il vous permettra de vous assurer les meilleures positions dans les moteurs de recherche.

11. Les mots-clés

Les bases du référencement ce sont bien évidemment les mots-clés. Ce sont eux qui définiront le thème de vos contenus. Il faut donc faire une étude poussée afin de trouver les bons termes. Comme évoqué plus haut, les mots-clés performants pour une langue source ne le seront peut-être pas pour la langue cible.

Pensez donc à bien définir votre stratégie de mots-clés pour chacune des langues avec lesquelles vous souhaitez travailler. Afin d’être optimal, nous vous conseillons d’utiliser la localisation pour être encore plus précis.

12. Le nom de domaine

L’aspect technique du référencement est important. Faire le choix d’un nom de domaine adéquat l’est tout autant. Il existe plusieurs possibilités, mais nous vous proposons d’utiliser des noms de domaines de premier niveau (exemple.fr pour la France, exemple.de pour l’Allemagne, etc…).

13. Le référencement naturel

Vous connaissez bien sûr le SEO sur Google, mais il faut savoir que tous les pays n’utilisent pas ce moteur de recherche. Il existe par exemple Baidu pour la Chine ou Yandex pour la Russie. Alors si vous souhaitez gérer votre référencement naturel dans ces pays, il faudra vous renseigner sur la méthode à adopter !

14. Le référencement payant

Exactement la même remarque que pour le référencement payant, le SEA et la publicité devront être adaptés à votre marché cible.

15. L’analyse et l’ajustement

Rien ne vaut la méthode de test & learn. La localisation et la traduction ne sont pas des sciences exactes. Il faudra donc analyser vos résultats et ajuster si nécessaire vos contenus et vos stratégies !

Retour au blog principal